formats

La douleur

Publié le 20 août 2012, dans Santé.

Sophrologie et le traitement de la douleur

Le facteur DOULEUR en Sophrologie

La sophrologie  peut mettre en place un véritable programme de gestion de la douleur qui amène à diminuer les sensations pénibles et leurs conséquences sur l’organisme. La sophrologie est par exemple recommandée aux migraineux, chez qui elle permet de reconnaître et d’éviter les facteurs déclenchants, d’espacer les crises et de raccourcir leur durée.

1. Physiologie de la douleur :

La douleur est une fonction indispensable puisqu’elle constitue un système de protection de l’individu, c’est un signal d’alarme ayant pour but d’avertir l’organisme d’un stimulus nocif susceptible d’entraîner sa destruction. Elle est en ce sens fondamentale à notre survie. Les rares personnes naissant avec un déficit de la sensation douloureuse vivent avec le risque permanent de s’autodétruire puisqu’elles ne réalisent jamais quand elles se font mal.

• Définition : La douleur est une perception qui naît d’un stimulus appelé stimulus nociceptif. L’Association Internationale d’Etude sur la Douleur (IASP) la définie comme «une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable liée à une lésion tissulaire existante, potentielle ou décrite en termes d’une telle lésion».

Cette définition reconnaît la dimension subjective de la douleur dont l’interprétation varie selon les individus en fonction de plusieurs facteurs dont l’état physiologique, les expériences antérieures, la motivation actuelle, les paramètres socioculturels et psychologiques.

• On distingue 2 types de douleur :

- La douleur aiguë : il s’agit ici d’un symptôme, d’un signal d’alarme limité dans le temps, suite à une cause déterminée (accident, traumatisme, lésion tissulaire…) On peut en général la soulager par la prise d’analgésiques.

- La douleur chronique : douleur évoluant depuis plusieurs mois, et qui résiste aux traitements. On parle dans ce cas de syndrome douloureux ; la prise en charge est plus difficile car ici une composante affective entre en jeu et la douleur devient une préoccupation parfois dominante dans le quotidien.

• Les 3 mécanismes générateurs de la douleur chronique :

1. Hypernociception : (Douleur liée à l’agression)
DOULEUR DE LA CHAIR ABIMEE (par hyperstimulation douloureuse due à des lésions périphériques : processus inflammatoires, traumatiques, ischémiques, distensions viscérales).

2. Neuropathique : (Douleur liée aux nerfs abîmés)
DOULEUR DE SYSTEME ALTERE (par des lésions nerveuses périphériques ou centrales).Les douleurs ressenties apparaissent tardivement et se manifestent de façon paroxystiques et/ou continues.

3. Psychofonctionnelle :
DOULEUR DE LOGICIEL DEFAILLANT (suite à des souffrances psychologiques entraînant soit des douleurs physiques par somatisation soit des douleurs sans cause visible).

C’est dans le traitement des douleurs chroniques que la sophrologie se révèle être une aide efficace . Pendant longtemps , la douleur n’a pas été vraiment prise en considération par la médecine classique , étant considérée comme la conséquence d’une maladie.Aujourd’hui L’algologie ( spécialité médicale qui étudie les différentes formes de douleurs , leurs effets sur l’organisme et leurs traitements), a pour objectif , dans l’idéal , de soigner la cause , mais aussi et surtout de diminuer au maximum l’intensité du mal ( même si la cause n’a pu être déterminée ) pour redonner au patient une qualité de vie acceptable.

Les centre anti douleurs ( CAD ) installés généralement au sein des hôpitaux présentent l’avantage d’offrir des consultations pluridisciplinaires ( la sophrologie en fait partie )

le patient n’a qu’un interlocuteur : l’algologue , qui va centraliser les besoins dans chaque spécialité.Ce qui permet de gagner du temps , en énergie et en efficacité.

Sophrologie et fibromyalgie

Le terme de fibromyalgie vient de (fibro ), pour fibrose , de (myo) qui signifie muscles et (d’algie) qui signifie douleur.

La fibromyalgie est un syndrome caractérisé par des douleurs diffuses dans tout le corps,souvent associées à une grande fatigue et à des troubles du sommeil.

C’est une maladie qui n’entraîne pas de complications graves , mais qui est très éprouvante et empêche souvent la personne qui en souffre d’accomplir ses activités quotidiennes.

Les causes : Elles semblent être multiples : diminution du seuil de perception de la douleur , anomalies physiologiques du système nerveux  ( taux hormonaux , facteurs génétiques..)

D’autres étiologies sont avancées actuellement : un trouble métabolique de la substance P (Dans le système nerveux central, la Substance P est associée à la régulation des troubles de l’humeur, de l’anxiété, du rythme respiratoire, des nausées et de la douleur.) , un manque chronique de sommeil réparateur , antécédent d’infection d’hépatite B ou C , de maladie de Lyme , traumatisme physique ou émotionnel , terrain anxio-dépressif..

Environ 80% des personnes atteintes sont des femmes. La maladie apparait souvent vers 30 ans à 60 ans.Ses symptômes nombreux et sa ressemblance ou sa cohabitation avec d’autres maladies ou syndromes ( fatigue chronique , intestin irritable , migraine , etc.) compliquent le diagnostic de fibromyalgie.

La sophrologie va permettre aux personnes souffrant de fibromyalgie de diminuer les tensions dans la douceur avec des exercices axés sur la respiration et la relaxation dynamiques , des exercices de visualisation vont permettre de se dissocier de la douleur . Ces exercices pratiqués régulièrement soulageront le patient dans sa vie de tous les jours.

La sophrologie est une aide efficace et ne se substitue pas au traitement médicale en cours sans accord avec le médecin.


 

credit
©